authentification forte

Authentification forte du Client : Qu’est-ce qui va changer ?

Avec l’essor des solutions high-tech, de nombreuses transactions électroniques s’effectuent quotidiennement. L’utilisation de ces outils n’est cependant pas sans risques. Pour s’assurer de la fiabilité des échanges électroniques, il est impératif d’instaurer une confiance digitale. Celle-ci passe principalement par une identification des parties intervenant dans ces transactions. Pour répondre à ce besoin, l’utilisation d’une authentification forte s’impose.

Qu’est qu’une authentification forte ?

L’identification numérique est nécessaire pour pouvoir effectuer des échanges sur le net. Toutefois, il est assez complexe de garantir qu’une tierce personne effectuant une transaction est bien celle qu’elle prétend être. Ces informations sont d’autant plus sensibles si elles concernent un échange entre une personne et une entreprise ou une transaction entre deux entreprises.

La confiance digitale est l’impératif sur lequel est basé toute opération électronique sécurisée. Ainsi, que ce soit une démarche administrative dématérialisée, un échange commercial ou un transfert de données, l’essentiel est que chacune des parties soit rassurée que son interlocuteur soit réellement identifié.

C’est toute l’importance d’une authentification numérique, notamment l’authentification forte, qui crédibilise les différentes échanges. Elle assigne à une opération un niveau de sécurité plus élevé que l’identification classique, longtemps utilisée pour se connecter sur toute solution électronique. De ce fait, les risques d’usurpation et de fraudes sont considérablement réduits.

Quels sont les types d’authentification existants ?

Toute entité en ligne peut être identifiée à travers l’une des trois méthodes employées. La technique la plus utilisée reste l’authentification par une information secrète, connue que par l’utilisateur en question (ex : mot de passe). Un autre moyen de s’identifier consiste à employer un dispositif électronique à la portée unique de l’entité propriétaire (carte à puce, one-time-password, clé USB, carte magnétique, certificat électronique …).

En dernier, il est possible de se servir d’une donnée biométrique physique ou comportementale pour valider son identité. L’information peut être sous forme d’empreinte digitale ou rétinienne, de reconnaissance vocale ou faciale, de signature manuscrite, etc. Par ailleurs, il existe de nouvelles techniques d’authentification moins connues, qui sont particulièrement employées lors des transactions électroniques (géolocalisation, réseau et profilage comportemental).

Quelle est la différence entre une authentification forte et une authentification faible ?

Parmi les différents types d’identifications existants, il est évident que la plus courante reste le mot de passe. Elle sert de clé d’accès aux boites mails, aux sessions informatiques et aux réseaux. Toutefois, cette forme d’authentification est basée sur un seul élément. De ce fait, elle offre un minium d’assurance et reste plus accessible aux fraudeurs.

L’authentification forte, en revanche, implique un accès plus complexe, grâce aux différents facteurs qu’elle fait intervenir. Un dispositif de sécurité renforcé est toujours moins simple à déverrouiller. Il est comparable à une serrure anti-crochetage ou serrure à goupilles. Plus le nombre de goupilles présent sur l’outil est important, moins il sera aisé de le crocheter. Une authentification forte permet ainsi d’avoir un niveau de sécurité optimal, indispensable pour pouvoir effectuer des transactions électroniques en toute sérénité.

Quels sont les enjeux de l’authentification forte ?

Au fur et à mesure que les échanges digitaux se multiplient, les interrogations liées à la vulnérabilité des systèmes informatiques sont soulevées. Quels sont les moyens pour sécuriser son identité sur internet. Quelles garanties peut-on avoir sur la provenance des données ? Dès lors les enjeux de l’authentification forte sont orientés vers les questions liées à l’identité digitale.

L’une des problématiques qui a embrasé ces enjeux reste le besoin en matière d’amélioration de la sécurité informatique. Les dispositifs d’authentification émanent de l’intensification des points d’entrée et d’une prise de conscience sur la nécessité d’instaurer une confiance numérique. Pour pouvoir développer des solutions crédibles, il est indispensable d’assurer une gestion fiable de l’identité digitale. De nos jours, chaque partie prenante d’une transaction électronique s’interroge naturellement sur les problématiques liées à la sécurité de ces opérations. Tout enseigne se retrouve dans l’obligation de se pencher sur les questions relatives à l’identité numérique, pour un souci de notoriété.

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *