Les premiers hommes à bord du vaisseau Orion prévu pour 2023

Le Space Launch System de la Nasa prendra du service pour la première au mois de décembre de l’année 2019 avec le vaisseau spatial Orion. Pour ce premier voyage dans l’espace le vaisseau spatial Orion n’embarquera aucun homme selon le communiqué publié par la Nasa. Ce n’est que trois après le premier voyage spatial que le vaisseau Orion aura des hommes à son bord. Toutefois, l’année avancée de 2022 semble peu crédible car il se pourrait que ce premier voyage avec des hommes à bord ne soit possible qu’en 2023.

Une prouesse pour ce projet quand on sait le retard accumulé par la Nasa dû notamment aux dommages provoqués par la tornade sur l’usine Michoud où à lieu l’assemblage des différents composants de ce vaisseau spatial. Selon le calendrier de la Nasa pour ce projet il semblerait que celui-ci reste inchangé et reste conforme à celui établit depuis le mois de mai de l’année 2017. Toutefois, selon une étude menée en interne, il semblerait que 2019 ne sera pas l’année de la première sortie du vaisseau Orion. L’année 2020 aurait été avancée dans les conclusions de cette étude interne.

Alors que le vol inaugural de ce vaisseau aurait pu embarquer des hommes à son bord, il semblerait que cela ne sera pas le cas. Cette sortie dans l’espace sera un vol circumlunaire qui devra parcourir pas moins de 64 000 km et aller bien au-delà de la lune pour ensuite revenir sur la Terre. Cette première sortie spatiale a pour principal but d’évaluer ce lanceur lourd ainsi que la capsule.

Le second vol embarquera bel et bien des hommes

Le second vol prévu de ce vaisseau ne devait pas embarquer d’hommes à son bord mais pour des raisons économiques, des hommes seront bel et bien présents dans le vaisseau pour sa deuxième sortie spatiale. Baptisée Exploration Mission -2 (EM-2), cette mission s17era un voyage cislunaire qui durera huit jours et embarquera des hommes à son bord. Le mécanisme d’évacuation en cas d’extrême urgence sera quant à lui éprouvé avant la seconde sortie spatiale d’Orion.