Illustration blockchain

Qu’est-ce que la blockchain ?

La blockchain ressemble à une base de données où sont stockées et échangées des informations. Le transfert de données s’opère entre des utilisateurs, tous connectés à un réseau. C’est un système virtuel, sûr et traçable. Cette technologie est en plein essor dans le secteur de l’économie. Pourtant, cette révolution reste méconnue du monde. Au sujet de la blockchain, que faut-il savoir ? Quelles sont les différentes blockchains ? En quoi une blockchain est-elle utile ?

La blockchain : que faut-il savoir ?

Registre libre et gratuit, mais indestructible, la blockchain ou chaîne de blocs en français ressemble à une énorme base de données développée à partir de 2008. Elle a pour rôle principal de partager des informations à ses utilisateurs, tous connectés sur un réseau sans médiation. Alors, à la question qu’appelle-t-on blockchain ? On répondra que : la blockchain désigne une gigantesque base de données consistant en une technologie pour le stockage et la transmission d’informations.

A découvrir également : Comment les crypto-monnaies peuvent-elles être utilisées dans la vie quotidienne ?

Avant tout, il faut savoir que la blockchain représente un système hautement sécurisé et très rapide. En plus, elle est décentralisée et ne relève pas d’un organe central de contrôle. Ainsi, le partage d’information s’opère de façon simultanée vers tous les utilisateurs. Pour finir, on observe de plus en plus l’expansion de la blockchain à travers divers domaines. Son champ d’application va au-delà de celui des crypto-monnaies. On rencontre son usage dans les domaines comme l’assurance, l’énergie, la santé, l’économie…

Quels sont différents types de blockchain ?

Pour mieux appréhender le terme blockchain, on remarque trois différentes catégories célèbres.

A découvrir également : Sorare : Comment bien débuter et gagner de l’argent

  • La blockchain publique;

  • La blockchain privée;

  • La blockchain à consortium.

La blockchain publique

La blockchain publique est une blockchain sans permission, elle est ouverte. Ici, il n’y a pas d’autorité centrale de contrôle. Ainsi, l’accès à l’information est totalement libre. N’importe qui peut donc consulter et se servir des transactions enregistrées dans cette blockchain. Les blockchains telles que Bitcoin, Ethereum ou Dash, en sont des exemples concrets.

La blockchain privée

La blockchain privée désigne la catégorie de blockchain le plus souvent adoptée par les entreprises pour usage en interne. Ici, s’il le souhaite, l’une des organisations peut décider de changer le protocole. Ainsi, tout le monde peut la consulter, mais toutefois, personne ne peut y adhérer s’il n’a accès.

De même, pour une même organisation, elles sont en mesure de relier plusieurs systèmes d’information qui ne communiquent pas entre elles. On connaît aussi la blockchain privée à permission. Semblable à son prédécesseur, à l’exception qu’ici les données sont conservées et indisponibles. Il existe ainsi sur le réseau une autorité de contrôle.

La blockchain à consortium

Cette blockchain rassemble plusieurs acteurs ayant droit, à savoir gouvernement, institutions, employés…. Ces acteurs deviennent à la majorité près, les décideurs quant à surveillance des échanges des données.

Contrairement aux autres types, dans la blockchain à consortium, seul la majorité des décideurs ont pouvoir sur les transactions de données. Son utilisation est très avantageuse pour le secteur financier en raison de sa réglementation. En effet, le processus d’approbation à cette blockchain est limité et très sélectif pour les participants.

De plus, il est obligatoire de connaître l’identité des participants. R3 est la blockchain à consortium la plus connue avec une centaine d’institutions financières dont les banques.

Quelle est l’utilité de la blockchain ?

Sous-côté par ailleurs, la blockchain est une technologie révolutionnaire. Très appréciée dans le secteur de l’économie, elle est la technologie la plus en vogue dans le monde. En fait, il offre plusieurs avantages et s’avère utile à plusieurs fins. Voici donc trois façons de se servir de la blockchain :

  • Le transfert d’actifs notamment monnaies, actions, titres…

  • Une traçabilité améliorée des actifs et des produits;

  • Une automatisation des contrats.

Il faut dire que le champ d’application de la blockchain n’est pas limité aux finances. Elle peut s’appliquer dans tous les secteurs comme l’énergie, l’industrie, la santé …

Le principal avantage de l’utilisation de la blockchain est la rapidité des transactions. À cela s’ajoute, la sécurité du système ainsi que le gain de productivité et d’efficacité.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *