Qu’est-ce que le mix énergétique ?

Les besoins en énergie sur le territoire national. Par conséquent, adapter son quotidien selon les ressources disponibles est devenu un impératif. Dans ce sens, on entend surtout parler de mix énergétique. De quoi s’agit-il exactement ? Cet article vous dit tout ce que vous devez savoir sur le mix énergétique.

Le mix énergétique : de quoi s’agit-il ?

Le mix énergétique peut être défini comme une mesure pratique de la consommation des différentes sources d’énergie (énergies primairesnucléairesfossiles ou encore renouvelables) sur une étendue géographique donnée. Il s’agit donc d’une sorte de répartitions des différentes sources d’énergie dans le but de couvrir convenablement les besoins énergétiques d’une zone géographique. Le mix énergétique est évalué sur une surface géographique plus ou moins grande (d’une simple agglomération au plan mondial en passant par chaque pays ou continent).

A lire aussi : Exploration du monde de la réalité virtuelle : Plongée dans l'ère numérique

Le Mix énergétique qui est le plus souvent exprimé en pourcentage comprend toutes les sources d’énergie utilisées par les êtres humains. Sur le plan mondial par exemple, l’utilisation des énergies fossiles prend le dessus avec un fort taux de 80%. De telles sources sont donc employées pour produire l’électricité ou l’énergie pour alimenter les différentes zones en carburants, chaleur, froid ou encore courant électrique. Cette alimentation s’applique aussi bien aux entreprises qu’aux particuliers. Retrouvez ici plus d’informations sur le mix énergétique.

La mesure du mix énergétique varie d’une région à l’autre ; ce qui fait que les statistiques d’un pays peuvent être diamétralement opposées aux statistiques sur le plan mondial.

A lire également : NTIC : comment le digital révolutionne la communication des entreprises ?

Le mix énergétique en France et dans les pays européens

Même si certains pays peuvent entretenir une relation de grande proximité, il est possible que leurs mix énergétiques respectifs soient très distincts. Il faut savoir que le mix énergétique d’un pays dépend essentiellement des ressources qui y sont disponibles. Un pays où les énergies renouvelables sont disponibles en abondance peut avoir un mix dominé par cette source d’énergie et ainsi de suite.

En France par exemple, le mix énergétique est composé majoritairement du nucléaire qui en représente 41,1%. Sous d’autres cieux comme en Chine, le charbon domine fortement avec une présence de 64% au mix énergétique, aux USA, le pétrole arrive en premier lieu avec 37% avec le gaz en deuxième position avec 29% de consommation. En 2018, en France, le nucléaire est en tête avec 41,1% du mix énergétique, le pétrole vient en deuxième avec 28,6%, le gaz est troisième avec 14,8%, les énergies renouvelables, le charbon et les déchets non renouvelables ferment ensuite la marche avec respectivement 11,4%, 3,7% et 0,6%.

La solution des effacements énergétiques pour créer l’équilibre

Le mix énergétique d’un pays dépend beaucoup des ressources que l’on y trouve. Les sources d’énergie renouvelables telles que le soleil et le vent dépendent du climat et ne peuvent être disponibles en permanence. Une baisse au niveau de la disponibilité de ses sources va donc affaiblir la production d’énergie, notamment dans les pays fortement dépendants de ces sources. Il est donc impossible de se fier à une de ces sources en permanence. D’un autre côté, il y a l’électricité dont la production doit toujours tenir dans la marge de la consommation au niveau du public, car la rupture de cet équilibre pourrait donner lieu à une coupure globale d’électricité sur le territoire. L’effacement est donc une bonne solution pour continuer d’intégrer les énergies renouvelables dans le mix tout en prenant en compte le degré d’intermittence de celles-ci. En effet, l’effacement énergétique, va avoir pour conséquence la diminution de la consommation électrique dans le but de maintenir l’équilibre avec la production. Dans le cas où les énergies renouvelables ne produiront pas assez et donc où la production sera moindre, l’effacement électrique sera la solution pour éviter les coupures sur le réseau.

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *